L'accidentologie des deux-roues motorisés en 2009 à la Réunion

Chaque année, l'antenne locale de la FFMC analyse l'accidentologie à la Réunion, et plus particulièrement celle qui concerne les deux-roues motorisés (2RM). Pour ce faire, une équipe de personnes collecte des comptes-rendus issus principalement des médias, mais aussi de témoignages directs.
N'ayant pas accès aux rapports d'accidents officiels des forces de l'ordre, certaines caractéristiques restent non-renseignées dans nos fiches, elles apparaissent comme "indéterminées" sur nos graphiques. Nous disposons néanmoins de suffisamment de données pour observer tout de même les grandes lignes de l'accidentologie spécifique aux 2RM.

 

Le présent dossier a pour but de présenter les éléments marquants de l'accidentologie des 2RM à la Réunion en 2009. Pour ce faire, nous avons étudié 124 accidents au total (tous véhicules confondus), dont 95 concernent des 2RM.

 

Les accidents mortels (tous véhicules)

49 personnes ont trouvé la mort sur les routes de l'île en 2009 au cours de 45 accidents. Ce chiffre est en baisse de 9% par rapport à 2008, où l'on avait dénombré 54 tués. Cette baisse constitue un résultat encourageant, qui confirme l'amélioration globale constatée par rapport aux années précédentes (pour rappel : 72 décès sur les routes en 2007).
Un de ces 45 accidents mortels est dû à une cause externe (un motard emporté par une ravine en crue en février 2009) ; cet accident n'est pas décompté dans les chiffres officiels de la Sécurité Routière, mais est en revanche pris en compte dans les statistiques FFMC. Même si cela augmente la proportion de motards décédés, nous estimons que s'agissant d'un décès survenu au cours d'un déplacement routier, il doit être classé comme un accident de la route, provenant d'une cause externe.

La répartition par catégories des personnes décédées sur les routes réunionnaises en 2009 est la suivante :

Répartition des tués en 2009

Les automobilistes représentent toujours en 2009 la part prépondérante des tués sur nos routes (18 tués, soit 36,7% [contre 17 décès soit 31,5% en 2008]), devant les piétons (12 décès, soit 24,5% [contre 15 tués, soit 27,8% en 2008]) et les cyclomotoristes (10 décès, soit 20,4%).
Les motards quant à eux, avec 6 décès, représentent 12,2% des tués sur les routes en 2009 (contre 10 morts soit 18,5% en 2008).

Par rapport à l'année précédente, on note une évolution importante pour les 2RM :

  • les cyclomotoristes, après une année 2008 étonnamment bonne (5 décès seulement, soit 9,3% du total), retrouvent hélas en 2009 leur niveau habituel de mortalité routière : 10 décès, soit 20,4%.
  • les motards, eux, ont connu 6 décès dans leurs rangs en 2009 (12,2% des tués), ce qui représente une amélioration notable par rapport à l'an passé.

La part globale des 2RM dans le nombre de tués reste stable aux alentours de 32%, c'est la répartition cyclos/motos qui a changé en 2009.

 

Accidents 2RM : répartition par cylindrée

Sur 96 2RM impliqués en 2009 dans des accidents de la route, la répartition par cylindrée est la suivante :

Répartition par cylindrée en 2009

On constate comme l'an passé que la majorité des 2RM impliqués dans des accidents de la route sont des moins de 50 cm³, qui se conduisent sans permis. Il est donc primordial de bien faire la distinction entre cyclos et motos pour qualifier les accidents mettant en cause les 2RM.

 

Accidents 2RM : Port du casque

Le port du casque est un élément primordial de protection lorsque l'on circule en 2RM, mais cette année encore, on constate en comparant les deux graphiques ci-dessous qu'une part importante des cyclomotoristes accidentés (13 sur 59, soit plus de 1/5) l'ont été alors qu'ils ne portaient pas de casque.
Si on se réfère aux tués, ce sont 4 cyclomotoristes sur 10 qui circulaient sans casque.

En revanche, aucun motard accidenté ne circulait sans casque. Cette constatation récurrente met bien en évidence une différence de comportement entre cyclomotoristes et motards, les seconds étant bien plus sensibilisés à l'importance de leur propre protection corporelle.

Port du casque par les cyclomotoristes

Port du casque par les motards

 

Accidents 2RM : Responsabilité du pilote

La comparaison des graphiques ci-dessous montrent là encore une grande disparité entre cyclomotoristes et motards, lors des collisions avec un tiers. La responsabilité du cyclomotoriste a été avérée dans 21 cas sur 45, soit près de la moitié des accidents étudiés.

Chez les motards, la responsabilité du pilote est établie dans seulement 7 cas sur 32, soit 22%. Ces chiffres reflètent également une différence de comportement, avec une prise de risque et un non-respect des règles très élevés chez les cyclomotoristes.

Responsabilité des cyclomotoristes

Responsabilité des motards

Il est également à noter que 13 cyclomotoristes (dont 3 ont perdu la vie) et 24 motards (dont 4 tués) ont été victimes d'accidents sans présence d'un tiers en 2009. Un rappel de la dangerosité inhérente à la conduite d'un deux-roues, où le pilote doit toujours garder à l'esprit le risque de perte d'équilibre et de chute.

 

Accidents 2RM : alcoolémie

L'alcoolémie est une circonstance aggravante très souvent présente dans les accidents à la Réunion. Les chiffres officiels parlent de présence d'alcool dans 43% des accidents survenus en 2009.

Sur ce point particulier, nous n'avons pas eu connaissance des résultats d'analyses sanguines dans de nombreux cas. Néanmoins, les graphiques ci-dessous montrent que sur 45 accidents mettant en cause des cyclomotoristes, une alcoolémie positive a été mise en évidence dans 10 cas (22% des cas). Chez les motards, une alcoolémie positive a été avérée dans 2 cas sur 51 accidents, soit moins de 4% des cas.
Les motards semblent donc être largement plus responsables de leur consommation d'alcool avant de prendre le guidon, y compris par rapport à l'ensemble des usagers de la route.

Alcoolisme et cyclos

Alcoolisme et motos