Rouler en groupe

Généralités

Rouler en groupe est très différent de rouler seul. Un groupe se compose de différences d'âge, d'expérience, d'aptitudes, de caractères, de motos, autant de facteurs qui font que chacun évolue de façon différente. L'objectif est donc d'organiser le groupe afin de circuler de façon homogène et en toute sécurité.


Il existe pour cela quelques règles simples qui permettent d'assurer la sécurité de chaque motard et du groupe en toutes circonstances (lignes droites, virages, dépassements, etc.). S'il est important de respecter le code de la route, il ne faut pas oublier les règles de civisme et la courtoisie entre les différents usagers de la route.

Rouler en groupe

L'organisateur doit préciser avant le départ les conditions de la sortie. Il peut être nécessaire de faire des groupes de niveaux (mode ballade ou mode arsouille), afin d'éviter d'embarquer dans une arsouille une personne qui roulerait au-dessus de ses pompes et qui serait en danger dans de telles conditions. L'organisateur ne peut être tenu responsable des difficultés éventuelles rencontrées lors des sorties, mais il peut refuser une moto sans avoir à se justifier.

Chaque participant doit se présenter en forme, avec une moto en bon état de marche. Il ne doit pas hésiter à communiquer sur son état de fatigue si nécessaire, tout comme il ne doit pas essayer de rouler au-dessus de ses moyens pour une quelconque raison. L'essentiel est que tout le monde s'amuse sans se prendre la tête, que personne ne soit frustré ou n'ait l'impression d'être abandonné. Une attention particulière doit être portée aux motards débutants ou à ceux qui, pour une raison ou pour une autre, appréhendent de rouler en groupe.

L'organisation du groupe

L'idée générale est que chaque motard est responsable de la moto qui le précède et de celle qui le suit. Si pour une raison quelconque une moto est distancée, les motos précédentes se placent à chaque intersection de façon à indiquer le chemin aux retardataires.
En cas de problème (mécanique ou coup de fatigue), le motard concerné sera placé derrière la moto de tête et fera l'objet d'une attention particulière de l'ensemble du groupe. Les motards n'abandonnent personne sur le bord de la route.

Rouler en groupe
  • La première moto (le guide)

    Elle doit être conduite par un motard expérimenté, qui connaît le parcours et fournit toutes les indications bien en avance (clignotants, feu stop...). Personne n'est autorisé à la doubler. Elle se place sur la partie gauche de la voie, en "éclaireur", ajuste sa vitesse par rapport à la moto qui se situe juste derrière. A chaque intersection, son pilote doit vérifier que le groupe est au complet avant de repartir. Lors d'un arrêt, il doit s'assurer qu'il y a suffisamment de place pour que la totalité du groupe puisse s'arrêter en toute sécurité et sans gêner les autres usagers de la route.

  • La seconde moto

    C'est celle ayant la plus petite cylindrée, ou la plus faible autonomie, ou conduite par le motard le plus novice. Elle peut être remplacée en cours de balade par une moto dont le pilote rencontre une difficulté quelconque.

  • La dernière moto (le serre-file)

    Conduite par un motard expérimenté, elle surveille l'ensemble du groupe et le protège des véhicules suiveurs, et prévient d'un problème par appel de phare ou klaxon.

    L'idéal est d'avoir en fin de groupe une deuxième moto performante, menée elle aussi par un pilote expérimenté. Ce pilote ("le voltigeur") est chargée de remonter la file pour informer la moto de tête en cas de problème majeur, pendant que le serre-file, quoiqu'il arrive, reste avec la dernière moto du groupe (il s'arrête pour apporter son aide à une moto en difficulté par exemple).

Les règles de conduite

  • En ligne droite

    En groupe, chaque moto doit se placer à droite ou à gauche de la voie, en quinconce par rapport à celle qui la précède et la suit (voir schéma ci-dessus). Cela permet un groupe plus compact, et des distances de sécurité plus importantes. Ce placement en quinconce offre un avantage supplémentaire : un couloir de vision central qui permet à chaque motard de voir loin.

  • En courbe

    Lors de déplacements à faible allure ou si le groupe est très volumineu

    Rouler en groupe en courbe
  • x, le placement en quinconce reste de rigueur. Si la vitesse est plus élevée et si le groupe n'est pas trop important, on peut privilégier la file indienne qui favorise une trajectoire idéale, en particulier si l'on est au sein d'une série de virolos rapprochés. Il faut alors prendre de plus grandes distances de sécurité.

  • Les dépassements

    La première règle réside dans le fait que l'on garde toujours sa position dans le groupe. Lorsqu'il est nécessaire de doubler un autre usager de la route (camion, voiture...), les dépassements doivent donc s'effectuer un par un, à tour de rôle, en respectant l'ordre du convoi. Chaque motard dépasse donc en attendant son tour et surtout en attendant que le motard précédent ait terminé son dépassement. Il se place alors sur la gauche de sa voie et commence son dépassement quand l'espace est suffisant entre le motard qui le précède et le véhicule. Une fois le véhicule dépassé, il est important de ne pas réduire sa vitesse afin de laisser de la place de se rabattre au motard suivant.
    Après avoir effectué son dépassement, garder la main levée avec le pouce dirigé vers le haut permet de signaler à la moto qui suit qu'elle peut effectuer sa manœuvre de dépassement en toute sécurité.

    En toute circonstance...

    Chacun doit garder à l'esprit les règles suivantes :

    • Bien sûr : respecter le code de la route.
    • Toujours garder la même place au sein du groupe (pas de dépassements, sauf pour les voltigeurs).
    • Toujours mettre ses clignotants en cas de dépassement ou pour prévenir des changements de direction, et ne pas oublier de les éteindre une fois la manœuvre terminée.
    • Ne pas hésiter lors de tout ralentissement à faire des appels de feux stop (pressions légères et répétées sur le frein).
    • Relayer jusqu'à la moto de tête les appels de phare ou klaxon de ceux qui sont coupés du groupe (feu rouge, véhicule lent, panne, etc...).
    • Rester vigilant et se méfier du phénomène d'endormissement lié au fait de se contenter de suivre.
    • Si possible, signaler les difficultés rencontrées sur la route (avec le pied, on peut signaler la présence de terre sur la chaussée, d'un trou ou d'un ralentisseur).
    • Rester courtois avec les autres usagers, bien se faire voir (phares, clignotants) et remercier ceux qui facilitent le passage.